Premiers pas de Congo Airways dans le ciel africain vendredi dernier avec deux aéronefs

Deux avions Airbus A320 acquis auprès du transport aérien Alitalia ont permis à la toute nouvelle compagnie Congo Airways d’effectuer ses premiers vols… tous domestiques.

Depuis 2007, 210 décès enregistrés dans les crashs de 65 aéronefs en République Démocratique du Congo ont abouti à la mise sur liste noire européenne de toutes les compagnies aériennes privée congolaises (une cinquantaine). Cette terrible situation, qui a longtemps été une aubaine incommensurable pour les compagnies aériennes étrangères au rang desquelles Air France, est en passe de changer progressivement, la RD Congo ayant visiblement pris la ferme décision de ne plus tomber dans les erreurs du passé en lançant Congo Airways, la nouvelle compagnie aérienne nationale.

La flotte

Pour la première année d’exploitation, Congo Airways démarre ses activités avec deux aéronefs, précisément des avions de type Airbus A320-216 acquis auprès de Alitalia pour la modique somme de 45 millions de dollars la pièce.

Les deux appareils moyens courriers acquis respectivement en 2007 et 2008 ont une configuration de 12 places en classe business et 138 places en classe économique; soit un total de 150 places par appareil.

Les dessertes

La totalité des premières dessertes de Congo Airlines pour cette première phase concernent les vols internes. Ainsi, une vingtaine de vols sont prévus vers les villes de Kinshasa, Lubumbashi, Goma, Kisangani, Kindu, Mbuyi-Mayi et Mbandaka.

La symbolique

La RD Congo a décidé de rendre hommage à deux de ses héros (c’est selon), à travers le nom de baptême de chacun de ses deux premiers avions Airbus A320-216. Ainsi, le premier porte le nom de «Laurent Désiré Kabila», tandis que le second porte celui de «Patrice-Emery Lumumba».

La tradition devrait se perpétuer avec les autres avions de la compagnie en cours d’acquisition.

Le management

Les piliers sur lesquels reposent le destin de Congo Airways sont au nombre de quatre, représentés par deux nationaux et deux occidentaux, tous pétri d’expérience et assez qualifiés au regard de leurs CV et expériences.

Le Directeur général, Claude Kirongozi Ichalanga, est titulaire d’un diplôme en droit international, Professeur de droit dans plusieurs universités du Congo, professeur visiteur à l’université of Maire School dans l’Etat de Maine aux USA, membre de «Society of Policy Scientists» à l’université de Yale dans l’Etat du Connecticut aux USA et Avocat au Barreau de Kinshasa.

Kirongozi sera secondé dans ses missions par le français Jérôme Maillet comme Directeur général adjoint, un ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) de France et titulaire d’un Master en Business Administration de l’Université Embbry Riddle Aeronautical University (ERAU) de Floride aux USA.

Ancien associé à la division financement avion de la banque Société Générale, et depuis 2001 patron d’une société de conseil en transport aérien qu’il a créée, Jérôme Maillet est également l’un des fondateurs de Volotea, une entreprise Low-cost du transport aérien en Europe qui exploite à ce jour une vingtaine d’avions Boeing.

Troisième pilier de Congo Airways et pas des moindres, Xavier Bruyndonckx, titulaire de trois Licences: sciences chimiques, pilote de ligne EASA-Belge et pilote professionnel USA.

Qualifié sur les types d’avions Airbus A320, Boeing 747-400 et Boeing 747-8, Bruyndonckx a fait ses armes comme pilote de ligne pour les compagnies Sabena, Cargolux (Luxembourg), Oasis Hong Kong ( Chine), Nippon Cargo Airlines (Japon), Wizzair (Hongrie) et DHL Eat (Bruxelles).

Dernier sur la liste des quatre managers les plus importants de Congo Airways, le Directeur commercial et marketing Norbert Sengamali. Cumulard, Norbert Sengamali a occupé avant sa nomination, les fonctions d’Assistant à l’université de Kisangani, Analyste chargé des accords aériens et de la coopération à la direction des études et planification de la compagnie AIR ZAIRE, Chargé des assurances à la direction juridique de la compagnie AIR ZAIRE, Chef de service chargé des programmes et accords commerciaux à la direction commerciale des Lignes Aériennes Congolaises, Sous-directeur de Marketing à la direction commerciale des Lignes Aériennes Congolaises, Directeur Commercial des Lignes Aériennes Congolaises, Gestionnaire administratif et financier adjoint du DSRP au Ministère du Plan, Directeur assistant principal de l’administrateur directeur technique et commercial des Lignes Aériennes Congolaises, Directeur de cabinet adjoint au Ministère des Affaires Etrangères, Administrateur délégué des Lignes Aériennes Congolaises ou encore Président du comité de liquidation des Lignes Aériennes Congolaises.

De plus, pour maximiser les chances de réussite de cette énième compagnie aérienne d’après le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, la RD Congo à passer des accords avec Air France-KLM.

Les ambitions

La compagnie Congo Airways envisage, dans les 12 mois à venir, d’acquérir deux autres Airbus A320-216 et deux avions turbopropulseurs; ce qui portera la flotte du nouveau joyau de l’aviation congolaise à 6 appareils. Les dessertes de la compagnie seront ainsi étendues tant en interne qu’au plan international. L’objectif final pour le management de la compagnie est de compter dans son parc une douzaine d’avions «d’ici quelques années».

Créée officiellement le 15 août 2015, Congo Airways est doté d’un capital de 65 millions de dollars et table d’après le magazine Jeune Afrique sur un chiffre d’affaire de 50 millions de dollars la première année, avec des visées de l’ordre de 150 millions de dollars au bout de trois ans d’activités.

A terme, la compagnie entend desservir près de quinze destinations domestiques et le réseau international; mais pour cela, il faudra faire ses preuves afin de séduire les autorités aéronautiques outre atlantiques.

Patrick DONGO

Source : cameroon-info.net

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail