Un aéroport international sera construit à Nkayi

L’aérodrome de Nkayi, la plus grande ville du département de la Bouenza, sera transformé en aéroport international. Les offres relatives à la construction des installations terminales et aux travaux d’aménagement et de bitumage des chaussées aéronautiques de cet aéroport ont été ouvertes le 25 septembre 2015 à Brazzaville.

La cérémonie a été présidée par la coordonnatrice des marchés publics et de la réglementation de la Délégation générale aux grands travaux, Jacqueline Lydia Mikolo ; en présence des représentants des sociétés soumissionnaires.  

La construction des installations terminales de cet aéroport consiste à réaliser les travaux suivants : terrassement gros œuvre ; toiture étanchéités ; menuiserie bois et alu ; plomberie sanitaire-climatisation ; électricité (courant faible et courant fort) ; revêtement et carrelage ; faux plafond ; peinture ; protection incendie et assainissement-VRD.  

Pour les travaux de construction des installations terminales, huit sociétés ont soumissionné : CGC Internationale, Zhingwe Technic Congo ; Congo Dahua ; Sitra Congo ; HSIET ; MBTP ; Le Que-Faire  et Serru Top. Elles ont proposé des montants pour la réalisation des travaux variant entre 1.489.224.163 francs CFA et 2.752.696.175 francs CFA ; ainsi que les durées d’exécution des travaux allant de 7 à 10 mois.  

Chaque société a présenté la garantie exigée. En ce qui concerne le rabais, seule la société Le Que-Faire a présenté un rabais de 10% du montant total.  

Pour les travaux d’aménagement et de bitumage des chaussées aéronautiques, il y a eu cinq soumissionnaires : SEAS, CRBC, Sino Hydro, SGE-C et CSCEC. Les montants ont varié entre 17.385.880.546 francs CFA et 31.376.772.617 francs CFA. Les durés des travaux vont des 8 à 11 mois. Les garanties ont été présentées. Aucun rabais n’a été proposé.

Les travaux sont financés par le budget de l’Etat, précisément dans son volet municipalisation accélérée du département de la Bouenza.

Les adjudicataires seront connus après examen des offres par la commission de passation des marchés.

Diane Ondélé

Source : investiraucameroun.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail