Camair-Co : la rumeur limoge le Dg Jean Paul Nana Sandjo

Bien en poste, l’équipe dirigeante de Camair-Co voit derrière la rumeur qui a affolé les réseaux sociaux la semaine dernière, la résultante d’une série d’actions de déstabilisation orchestrées par des détracteurs tapis dans l’ombre.

Journée particulière, le mercredi 09 septembre dernier, pour de nombreux amateurs des réseaux sociaux. Alors que la plupart des Camerounais avaient le regard tourné vers Yaoundé, la capitale politique du pays, notamment à cause du mouvement d’humeur de 200 militaires camerounais de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la Centrafrique (Minusca), une folle rumeur n’a pas manqué de s’inviter sur Facebook, le plus grand réseau social du monde.  

En effet, suite à un bref texte du journaliste Alex Gustave Azebaze, par ailleurs ancien président du SNJC (Syndicat national des journalistes du Cameroun), donnant l’alerte sur Internet ; la rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre. « Jean Paul Nana Sandjo, le DG de Camair-Co, serait débarqué par Paul Biya. On n’attend plus que la nomination de son remplaçant », pouvait-on lire sur le mur de son profil sur Facebook. Une fausse nouvelle qui n’a pas manqué d’inquiéter les chasseurs d’infos. « Allô ! Je viens d’apprendre sur les réseaux sociaux que le DG de Camair-Co vient d’être limogé par le président de la République. Es-tu au courant de cette information ? », a d’entrée de jeu, déclaré un confrère du quotidien Le Messager, ayant joint par téléphone le reporter de LQE. « Non, pas du tout ! C’est une information à prendre avec des pincettes ! Il faut absolument recouper », a immédiatement rétorqué son interlocuteur.

 Des appels comme ceux-ci se sont répétés toute la journée de mercredi. Ce, à cause d’une rumeur annonçant le limogeage du directeur général de Camair-Co qui, pendant plusieurs semaines, a géré une grosse crise secouant l’entreprise. Notamment, à cause de l’indisponibilité de son gros porteur, le Boeing 767-300 ER (le Dja), en maintenance dans les ateliers d’EgyptAir. Et qui lui aurait permis de transporter facilement sur Paris, plusieurs centaines de Camerounais vivant et travaillant en France, s’il n’était tombé en panne au mauvais moment.

Pendant ladite crise, certains citoyens, réputés critiques sur les réseaux sociaux, ont même appelé au limogeage du DG de Camair-Co, pour, selon eux, « incompétence ».

Heureusement, quelques heures après ce texte publié sur son mur, Alex Gustave Azebaze est revenu s’excuser publiquement auprès de ses lecteurs et de la victime de cette rumeur, Jean Paul Nana Sandjo. « Camair-Co : l’équipe dirigeante bien en poste. L’entourage du DG de Camair-Co dément l’info sur son limogeage et dénonce une campagne de manipulation orchestrée depuis bientôt une semaine et qui a culminé lundi dernier, avec l’incendie d’une roue de voiture devant l’agence de la compagnie publique à Yaoundé, alors qu’un avion négocié était déjà en cours d’affrètement pour transférer les passagers bloqués au Cameroun », écrit le journaliste.

Avant d’ajouter que, : « nos sources à Camair-Co qui confirment qu’il y a eu une séance de travail ce jour (mercredi dernier, NDLR) entre le PCA Edouard Akame Mfoumou et le DG Jean Paul Nana Sandjo, soutiennent qu’elle portait sur les instances en cours dans l’entreprise, dont la meilleure stratégie pour adresser les défis auxquels fait face la compagnie, depuis la note des services du PM demandant un audit indépendant du Plan de financement signé en juin 2015 avec Ecobank ».

© LE QUOTIDIEN DE L’ECONOMIE : JOSEPH ROLAND DJOTIÉ

Source : camer.be

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail