Près de 200 clients abusés de Camair-Co manifestent à Yaoundé

Ce sont environ 200 personnes qui ont manifesté devant l’agence régionale de la Camair-Co à Yaoundé, le mardi 1er septembre 2015. Ils sont venus revendiquer leur embarcation, après plusieurs rendez-vous manqués. Selon le quotidien Le Jour en kiosque ce mercredi 2 septembre 2015 qui relate l’indignation et à colère de ces clients de Camair-Co, aucun responsables de n’était  présent pour donner des explications aux passagers en détresse. Pire, dès que ces derniers ont commencé à se regrouper, trois policiers gardiens de la paix ont été dépêchés sur les lieux avec pour objectif de disperser les manifestants.

D’après le journal, la manifestation a eu lieu entre 7h et 10h du matin. L’entrée principale de l’agence est restée fermée tout au long de la manifestation. Il était impossible de savoir si les employés s’étaient enfermés à l’intérieur, ou s’ils n’étaient pas au travail. Une situation difficile pour ces nombreux hommes et femmes qui ne souhaitent que voyager. Le Jour indique que parmi eux, trois femmes étaient en larmes à cause des désagréments liés à cette situation. Elles ont confié au reporter du journal que leur vol, initialement prévu lundi soir à 21h, a été annulé dans aucune explication. C’est à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen qu’elles étaient sensées prendre l’avion pour Paris.

Un autre passager déçu a confié au journal : « Personne ne nous donne l’information que nous cherchons, alors que les responsables de Camair-Co ont déjà encaissé nos sous. Je devais renouveler mon contrat de travail ce jour avec mon employeur à Paris, je suis toujours au Cameroun. Nous sommes traités dans notre pays comme des voyous. Je suis restée à l’aéroport jusqu’à 4h du matin avec mon bébé âgé de six mois ».

Les passagers de vols internes ont subi le même désagrément. Le vol Qc 211 qui était prévu hier à 8h 45 n’a pas eu lieu. Lundi soir, les passagers enregistrés dans ce vol ont reçu le sms suivant : « Cher passager, le vol Qc 211 Nsimalen pour Maroua a été annulé. Nos sincères excuses ». Un autre vol prévu samedi dernier n’avait déjà pas eu lieu. De quoi inquiéter les passagers en partance pour Maroua, capitale régionale de l’Extrême-Nord.

Le Jour indique qu’après leur mouvement d’humeur, les manifestants se sont rendus au ministère des Transports pour avoir des informations. L’un des passagers reçu par le Secrétaire particulier du ministre affirme : « Le ministre des Transports n’était pas au courant des désagréments que nous subissons depuis vendredi. Le Secrétaire particulier du ministre a appelé le chef d’agence devant nous.  Ce dernier a fait comprendre que le Dja est en révision et que l’autre Boeing qui assure le transport interne n’a pas la capacité de transporter tous les passagers. Nous sommes sortis de là sans avoir la date de voyage ».

Selon des informations recueillies par le journal, plus de 600 passagers dans les villes de Douala, Yaoundé, Garoua et Maroua ont acheté un billet d’avion et attendent d’être embarqués par Camair-Co. En proie à de grosses difficultés financières et d’appareillage, la compagnie aérienne nationale du Cameroun n’est visiblement plus capable d’assumer ses missions. Ses dirigeants  ont récemment initié un « plan de relance » qui tarde à porter ses fruits.

Onana N. Aaron

Source : cameroon-info.net

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail